post

Ces nouvelles recommandations de bonnes pratiques de l’INCa actualisent celles de 2013.

Elles sont destinées aux praticiens (dermatologues, oncologues médicaux, oncologues, radiothérapeutes, anatomopathologistes, chirurgiens, médecins généralistes, biologistes moléculaires, infirmiers, pharmaciens) traitant des patients atteints de mélanome métastatique (au stade III inopérable ou stade IV). Elles proposent des algorithmes de décision qui prennent en compte l’évolution très rapide des connaissances et la mise à disposition des malades de nouvelles molécules qui, utilisées seules ou en association, permettent d’obtenir des rémissions d’une durée de plus en plus longue.


Source : INca

print