post

Le rapport d’activité 2016 que l’INCa vient de publier dresse un panorama des temps forts et revient sur les principales réalisations de l’année 2016 : épidémiologie, prévention, dépistage, qualité des soins, recherche et innovation, démocratie sanitaire. Au sommaire, 12 chapitres thématiques et un dernier chapitre consacré aux perspectives et enjeux stratégiques à venir.

De nombreuses actions ont été menées durant l’année 2016, dont notamment :

  • La mise en place du « paquet neutre », mesure phare du Programme national de réduction du tabagisme.
  • La parution du second volet de l’étude médico-économique, qui a contribué à l’avancée de l’organisation vers la généralisation du dépistage du cancer du col de l’utérus.
  • L’application du « droit à l’oubli » sur l’emprunt et l’assurance qui a connu une avancée majeure, avec la publication de la première grille de référence sur les pathologies cancéreuses.
  • Le lancement de l’essai AcSé eSMART et du Programme d’Action Intégré de Recherche en pédiatrie qui vise à doubler, d’ici à deux ans, le nombre de médicaments proposés aux enfants et adolescents atteints de cancer.
  • La sortie d’une campagne de prévention des cancers développant le thème des « 40 % de cancers sont évitables » et invitant chacun à réduire ses risques.
  • Le financement de la chaire de recherche dédiée à la prévention des cancers.
  • La poursuite des travaux sur l’organisation de l’offre de soins en cancérologie au niveau national et régional.
  • La désignation d’un déontologue et la restructuration des conditions de la qualité et conformité de l’expertise produite par l’Institut.

Pour télécharger le rapport d’activité :


(pdf – 2,5 Mo)


Source : INCa

imprimer