post

L’édition 2017 des Rencontres de la Cancérologie Française vient de se tenir à Paris les 21 et 22 novembre.

Placées sous le thème de l’expertise en cancérologie, ces rencontres ont été l’occasion de faire un point sur la transition vers la cancérologie numérique. Cette révolution engendre son lot de projets, d’espoirs, d’incertitudes et va profondément modifier le parcours de soins. Professionnels de santé, patients, industriels du médicament et startups, pouvoirs publics, se doivent d’imaginer de nouvelles formes de structures, d’organisation des parcours et de financement tant des projets que des personnes pour ces nouvelles technologies.

Objets connectés, applications, algorithmes, deep-learning et intelligence artificielle… sont à la source de nouvelles expertises soucieuses de s’intégrer dans le suivi des patients d’ici à quelques années, sans sacrifier la sécurité sur l’autel de l’innovation. Il s’agira également de veiller à ce que ces nouvelles technologies permettent de libérer du temps pour les différents acteurs en définissant leurs usages.

Dans le domaine de la télémédecine, par exemple, la cancérologie accuse un retard considérable par rapport à d’autres maladies chroniques alors que le virage de l’ambulatoire est en plein essor. Pourtant, le projet Moovcare, dédié à l’accompagnement des patients atteints de cancer du poumon montre un gain de survie de 7 mois pour les patients connectés.


Source : les Rencontres de la Cancérologie Française

imprimer