post

L’INCa lance sa nouvelle campagne d’information sur les deux principaux facteurs de risque de cancers : le tabac et l’alcool.

Principaux facteurs de risque de développer un cancer, la consommation de tabac et d’alcool est responsable de près 60 000 décès par cancers chaque année en France. En adoptant de nouvelles habitudes de vies, 40 % de l’ensemble des cancers détectés par an pourraient être évités. Afin de renforcer la connaissance du grand public sur les risques de cancers attribuables à la consommation de tabac et d’alcool et de donner à chacun les clés pour agir, l’Institut national du cancer en lien avec le ministère des Solidarités et de la Santé diffuse du 22 mai au 10 juin une nouvelle campagne d’information dans les media.

Mieux connaître les risques de cancers pour adapter ses comportements

Chaque année, 40 % des cancers détectés (400 000 en 2017) pourraient être évités grâce à des changements de comportements individuels. Le tabac est le premier facteur de risque évitable. Sur les 150 000 décès par cancers recensés chaque année, 45 000 sont directement attribuables à sa consommation.

Par ailleurs, le tabac peut être à l’origine de 17 localisations de cancers. Si celui du poumon est largement évoqué par le grand public (80 % de ces cancers sont provoqués par le tabac), ses effets délétères sur 16 autres localisations restent méconnus ; le tabac est notamment responsable de 70 % des cancers des voies aérodigestives supérieures (bouche, larynx, pharynx, œsophage), de 50 % des cancers de la vessie et de 30 % des cancers du pancréas. La meilleure stratégie pour réduire son risque individuel de cancers est de ne pas commencer à fumer, ou de s’arrêter.

Deuxième facteur de risque évitable de cancers, la consommation d’alcool est responsable, chaque année, de 15 000 décès en France. Parmi les 7 localisations de cancers attribuables à ce facteur de risque, l’alcool, quel que soit son type, est la cause de 58 % des cancers de l’œsophage, 16 % des cancers du côlon et du rectum et 15 % des cancers du sein. Pour diminuer efficacement son risque de cancers, il est conseillé de réduire autant que possible la quantité et la fréquence de sa consommation.

Les effets de l’alcool sont renforcés quand ils sont associés à ceux du tabac : leurs actions conjointes augmentent considérablement les risques de cancers des voies aérodigestives supérieures (bouche, larynx, pharynx, œsophage). Le risque de développer un cancer de la cavité buccale peut être multiplié par 45 chez les grands consommateurs de tabac et d’alcool.

Savoir, c’est pouvoir agir : donner les informations fondées scientifiquement pour nous permettre d’agir sur nos comportements

L’objectif majeur de l’Institut national du cancer est de porter à la connaissance de chacun des informations objectives et essentielles à la compréhension des risques du tabac et de l’alcool sur la survenue des cancers, sans préjugé et sans porter de regard moralisateur sur les habitudes de vie.

Dépositaire de l’expertise en matière de cancérologie, l’Institut national du cancer donne accès, à l’ensemble de la population, aux informations de référence qu’il produit et qu’il diffuse sur la prévention des cancers. Il permet ainsi de laisser le choix à chacun d’agir sur ses comportements en toute connaissance de cause

La signature « Savoir, c’est pouvoir agir », traduit la volonté de l’Institut de délivrer au grand public une information utile, neutre et facilement appropriable tout en permettant à chacun d’exercer sa liberté d’information.

La Campagne d’information de l’INCa

Dans sa campagne d’information, l’Institut national du cancer portera à la connaissance du grand public des informations nouvelles et des repères concrets que chacun pourra s’approprier.

Conçue sur un modèle pédagogique, cette campagne délivre des informations nouvelles sur les deux premiers facteurs de risque évitables de cancers que sont le tabac et l’alcool.

Aussi, l’Institut national du cancer portera notamment à leur connaissance le nombre et les types de cancers attribuables à la consommation d’alcool ou encore le fait qu’une consommation prolongée de tabac est un facteur de risque majeur de cancer, même si on fume peu.

Deux spots seront diffusés du 22 mai au 10 juin en télévision et déclinés sur le web. Ils seront soutenus par une campagne dans la presse et sur les réseaux sociaux (plus de détails sur le dispositif de campagne dans le dossier de presse).

L’ensemble du dispositif renverra vers des pages informatives et interactives sur le site e-cancer.fr, permettant d’accéder à du contenu spécifique sur la prévention des cancers et plus spécifiquement sur le risque lié à l’alcool et au tabac.



Source : INCa

imprimer