post

Organisée en partenariat avec les 3 unités AJA d’Île-de-France, ONCORIF est heureux de vous inviter à une session de formation « Correspondants AJA (Adolescents et Jeunes Adultes) » les 8 et 9 octobre prochains. Cette formation aura lieu à l’institut Curie.

La formation, gratuite, est ouverte à tous les intervenants des réseaux. Une participation de 20 euros est demandée à l’inscription pour les pauses et les déjeuners.

Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire via notre formulaire en ligne. Le programme détaillé sera prochainement mis à votre disposition.

Le contexte régional

En France, 2000 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués tous les ans chez les Adolescents et Jeunes Adultes entre 15 et 25 ans. Ce qui en fait la 3e cause de décès chez les moins de 25 ans (derrière les accidents et les suicides) et la 1ère par maladie. En Île-de-France, ce sont près de 1000 cas qui sont diagnostiqués chez les AJA. Avec parfois des tumeurs de type « pédiatrique » (certaines leucémies, certains lymphomes ou sarcomes…) ou des tumeurs de type « adulte » (colon, sein, mélanome…). Une filière et une expertise spécifiques AJA ont été créées autour de 3 centres : l’hôpital Saint-Louis, l’institut Curie et l’institut Gustave Roussy Cancer Campus.

Or, si la quasi-totalité des mineurs est prise en charge par des équipes pédiatriques autorisées, en coordination avec le réseau régional de cancérologie pédiatrique (RIFHOP), au moins la moitié des 18-25 ans ne l’est pas. Il peut s’agir alors d’une double perte de chance.

Une formation nécessaire et indispensable pour une prise en charge adaptée

D’une part, certaines pathologies, même chez des jeunes adultes, nécessitent des protocoles spécifiques, de type pédiatrique, en fréquence ou en doses. Ne pas les appliquer peut faire baisser le taux de guérison ou de rémission. De même, les études cliniques doivent être adaptées à cette classe d’âge.

Ensuite, la prise en charge d’adolescents ou de jeunes adultes implique des équipes sociales, éducatives, une prise en compte de la sexualité ou de la préservation de la fertilité. L’aspect psychologique est différent des adultes, avec des refus de soins ou un environnement familial complexe. Tous ces paramètres n’existent pas systématiquement dans les équipes pour adultes.

C’est pourquoi, il nous paraît nécessaire de sensibiliser toutes les équipes de cancérologie adulte et de proposer à des soignants des équipes de réseaux à valence cancérologique de devenir des correspondants AJA sur les territoires. A eux ensuite de promouvoir auprès des équipes de cancérologie une prise en charge spécifique, avec l’aide du réseau régional de cancérologie ONCORIF et des unités AJA.

Inscrivez-vous vite !

imprimer