post

La HAS a été saisie par l’INCa afin d’évaluer les risques potentiels de la mammographie par tomosynthèse.

Cette saisine s’inscrit dans un contexte de mise en œuvre de la mammographie par tomosynthèse dans le dépistage du cancer du sein, les radiologues ayant commencé à s’équiper depuis plus de 5 ans sans que la pertinence de cet usage n’ait été évaluée.

Un premier volet de ce travail basé sur les études international a été livré le 27 novembre. Même s’il révèle une amélioration du taux de détection des cancers, il soulève aussi des interrogations sur la sécurité liée à la dose d’exposition aux rayons X, l’homogénéité de performance d’une machine à une autre ou encore les conditions de mise en œuvre de la double lecture.

Le second volet de l’évaluation qui arrivera fin 2020 examinera ces points en vue de positionner ou non la technique dans le dépistage.

La fiche de synthèse :

(pdf – 263 Ko)


Source : HAS

imprimer