post

Dépistage du cancer du sein : un dépliant pour les professionnels de santé

Le dépistage du cancer du sein est un enjeu majeur de santé publique. Après son site consacré au sujet mis en ligne la semaine dernière, l’INCa met aujourd’hui à disposition un dépliant à destination des professionnels de santé. Celui-ci fait une synthèse des facteurs de risque que sont l’âge, les antécédents personnels et les antécédents familiaux et indique les modalités de dépistage recommandées selon l’âge et le niveau de risque des patientes.

Pour télécharger le dépliant :

(pdf – 303 Ko)


Source : INCa

post

cancersdusein.e-cancer.fr : un nouvel outil d’information sur la prévention et le dépistage des cancers du sein

Dans le cadre du plan d’action pour la rénovation du dépistage organisé du cancer du sein, l’Institut national du cancer met à la disposition des femmes, sur un espace unique, une information personnalisée par âge et facilement accessible sur les cancers du sein, leur prévention et leur dépistage : cancersdusein.e-cancer.fr

Avec plus de 54 000 nouveaux cas détectés et près de 12 000 décès chaque année en France, le cancer du sein est à la fois le cancer le plus fréquent et le plus mortel chez les femmes. Aussi, pour que chaque femme, quel que soit son âge, puisse s’informer sur cette maladie et décider, seule ou avec un professionnel de santé des actions qu’elle peut entreprendre pour la prévenir et la dépister, l’Institut met en ligne cancersdusein.e-cancer.fr. Cet outil web, qui s’inscrit dans le plan d’action pour la rénovation du dépistage du cancer du sein, complète le livret d’information « S’informer et décider » réalisé en septembre 2017 par l’INCa.

Des formats courts et variés pour accéder rapidement à l’information

Organisé en mosaïque, avec une large place laissée à l’illustration visuelle et sonore, le contenu est rédigé dans un langage courant et un format court. Dès la page d’accueil, ce parti pris graphique et éditorial permet d’accéder rapidement à un premier niveau d’information.

Le système de « briques » permet d’envisager une évolution de l’outil par l’enrichissement des contenus. Il a également été conçu pour une consultation depuis un ordinateur, une tablette ou encore un smartphone répondant ainsi aux usages de consultation de l’information.

Des contenus par âge pour une information plus personnalisée

Si des modules sont communs à l’ensemble des femmes, certains d’entre eux, notamment sur les stratégies de dépistage, sont spécifiques à l’âge. Pour que chaque femme accède à l’information qui la concerne, quatre sous-ensembles ont été déterminés :

  • les femmes de moins de 40 ans auront par exemple une information centrée sur la prévention, les symptômes, les niveaux de risque ou encore la nécessité de réaliser un examen annuel des seins (observation et palpation) ;
  • les femmes de 40 à 49 ans accéderont notamment à une information expliquant le cancer du sein, les facteurs qui augmentent le risque de développer la maladie, les symptômes ou encore l’âge d’entrée dans le programme de dépistage ;
  • les femmes de 50 à 74 ans pourront s’informer plus spécifiquement sur le dépistage du cancer du sein qui leur est recommandé tous les 2 ans, sur ses bénéfices et ses limites. Elles pourront visionner l’interview du Dr Laurent Verzaux, radiologue, qui revient sur le programme national de dépistage et les examens recommandés ou mieux identifier les étapes clés du dépistage via un film d’animation sur ses « Pourquoi ? » et « Comment ? ». Une illustration animée détaille également le dispositif, depuis la réception du courrier d’invitation jusqu’aux premiers résultats délivrés par le radiologue. Une fiche pratique imprimable est par ailleurs mise à leur disposition pour préparer leur rendez-vous chez le radiologue.
  • les femmes de plus de 75 ans recevront une information sur les symptômes à surveiller, les facteurs de risque ou encore la nécessité de discuter de la pertinence ou non d’un dépistage avec leur médecin en fonction de leur niveau de risque.

Par ailleurs, des briques de contenus traitant d’informations communes à l’ensemble des femmes sont affichées, de façon permanente, en colonne de droite. Il s’agit d’informations sur la prévention, les facteurs de risques, notamment comportementaux ou encore sur l’examen clinique des seins qui est conseillé tous les ans dès 25 ans.

Quel que soit le sous-ensemble, l’outil délivre un premier niveau d’information et fait naturellement le lien avec les dossiers thématiques d’e-cancer.fr pour les femmes qui souhaitent approfondir leurs connaissances ou celles atteintes de la maladie.

Une rubrique « vos questions »

La rubrique « Vos questions » regroupe les interrogations les plus fréquentes adressées à l’Institut ou observées sur les réseaux sociaux. Cette rubrique donne également la possibilité de formuler de nouvelles questions, qui en fonction de leur récurrence viendront enrichir la rubrique.


Source : INCa

post

Cancer du sein : Rencontre cancer et citoyenneté

Le cancer du sein métastatique, entre urgence d’agir et opportunité de repenser la prise en charge

Les progrès de la médecine nous permettent de plus en plus d’évoquer la chronocisation des cancers. Cela influence progressivement le parcours de patients rendus plus autonomes par le développement de l’ambulatoire et dont l’accueil par la société reste à imaginer.
Dans un contexte où la prise en charge du cancer du sein métastatique fait encore figure de parent pauvre, et au regard de la mobilisation croissante des acteurs associatifs, cette rencontre vise à éclairer les décisions publiques dans ce domaine.
A travers le décryptage des problématiques vécues par les patientes atteintes de cancer du sein métastatique et nourries par l’apport de données en vie réelle, cette rencontre invite à une réflexion élargie de nouveaux modèles organisationnels, économiques et socio-sanitaires à l’aune d’un 4ème plan cancer.

 

Le programme à télécharger

post

Cancer du sein : un test pour éviter la chimiothérapie lorsqu’elle est inutile

Il y a quelques jours, nous vous parlions de l’analyse génomique personnalisée permettant de prédire la probabilité des bénéfices potentiels d’une chimiothérapie et de quantifier le risque de récidive du cancer du sein chez les femmes récemment diagnostiquées. Les 25 000 gènes du génome humain sont étudiés de façon à sélectionner ceux qui caractérisent le pronostic de ces tumeurs. On a ainsi mis en évidence des groupes de gène qui sont indicateurs de tumeurs de bon ou de mauvais pronostic ainsi que du risque de récidive. On parle de signature de gènes.

Le Test Oncotype DX, créé par la société Genomic Health, permet d’éviter la chimiothérapie lorsqu’elle n’est pas nécessaire pour traiter un cancer du sein et de choisir un traitement plus adapté (traitement hormonal, séances de radiothérapie). Associés aux critères anatomo-cliniques, ce test a une valeur prédictive et permet de proposer un traitement efficace aux patientes.

Contrairement à nos pays voisins, l’utilisation du test diagnostique Oncotype DX n’est pas systématisée en France mais quelques territoires l’expérimentent déjà. Parmi eux, le 3C Sud Île-de-France a participé à une enquête d’utilisation du test en pratique clinique courante. Cette enquête, fruit d’un partenariat entre Genomic Health France et ce 3C inter-établissements, a permis l’accès gratuit au test à tous les établissements membres du 3C ainsi qu’à leurs patientes. L’objectif était de déterminer l’impact de l’accès gratuit au test Oncotype et des résultats sur les décisions de traitements (démarche d’évaluation des pratiques assimilée à de la recherche et de l’accès à l’innovation – Mesure 21 Plan Cancer II).

L’enquête a duré un peu plus d’un an (de mars 2016 à mai 2017). 70 patients pris en charge dans 9 établissements de santé (sur les 20 que comptent le 3C) ont été inclus. Les résultats ont été soumis à l’occasion du congrès ESMO 2017 par Céline Bernier, coordinatrice du 3C Sud Île-de-France, et par le docteur Jean-Baptiste Méric, directeur médical du CH de Bligny et responsable du comité médical du 3C. L’impact de l’accès du test a été spectaculaire puisque son utilisation a conduit à une réduction nette de 44% des chimiothérapies. Outre les économies réalisées liées notamment au traitement onéreux et à l’hospitalisation, le test permet surtout aux patientes d’éviter le lourd traumatisme de la chimio, ses complications et ses effets secondaires connus. Cette étude menée par le 3C Sud Île-de-France a contribué à la légitimité du remboursement du test et a permis de donner l’accès au test plus précocement à leurs patientes.

Reste maintenant aux autorités de santé de se prononcer sur le remboursement du test par les organismes de sécurité sociale comme c’est déjà le cas au Royaume-Uni, en Suisse, en Grèce, en Allemagne ou en Ukraine.


Pour en savoir plus : 

La présentation à l’ESMO 2017 :

(pdf – 6,2 Mo)
La plaquette d’information à destination des patientes :

(pdf – 1Mo)
Pour les professionnels de santé :
à propos du test
Pour les professionnels de santé :
pour les pathologistes

 

post

Octobre Rose : Village d’information – Place de la République

En 2017 et pour la troisième année, l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! retrouvera ses différents partenaires santé et institutionnels pour une grande journée de sensibilisation et d’information sur le cancer du sein et le dépistage.

Rendez-vous mercredi 18 octobre de 12h à 19h, place de la République (Paris) – Ouverture du village d’information avec des stands à destination du grand public tenus par l’ADECA75, la Ligue contre le Cancer Paris, l’association Le Cancer du sein, Parlons-en !, Europa Donna, la CPAM Paris, le Comité départemental Paris de la FF Randonnée, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (hôpitaux Saint-Louis et Hôtel-Dieu) et la Mutualité française IDF.

Cette journée, ouverte à tous et en accès libre, accueillera diverses animations comme une démonstration d’escrime, de danse Bollywood, de Salsa, de Tai-Chi ou de Gym Suédoise, etc, autour de trois parcours : Prévention – Traitements – L’après-cancer.

L’association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! proposera également un atelier Origami, avec trois sessions d’une heure.

Cette journée se concluera par une grande Marche Rose qui partira de la place de la République à 18h.

post

Cancer du sein : une prise en charge plus individualisée grâce à des tests génomiques

60% des femmes atteintes d’un cancer sont traités par chimiothérapie, avec toutes les complications induites par ce type de traitement.

Un test génomique, réalisé sur un échantillon de la tumeur prélevée par le chirurgien, permet d’évaluer le risque plus ou moins élevé de récidive que présente un cancer du sein. Les résultats de ce test vont permettre d’assurer une prise en charge personnalisée et éviter les chimiothérapies inutiles dans les cancers hormono-dépendants et dits infiltrants. Avant les tests, l’usage de la chimiothérapie était large dans le doute d’une récidive. Grâce à eux, les indications de chimiothérapies diminueraient de 30%.

Parmi les tests commercialisés, le test Oncotype DX, créé par la société Génomic Helth, est déjà très utilisé dans de nombreux pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou l’Espagne. L’American society of clinical oncology et l’European society of medical oncology ont même émis des recommandations positives sur son utilisation. Pourtant, la France tarde à systématiser l’usage du test notamment pour des raisons de coûts. Il n’est en effet pas encore pris en charge par l’assurance maladie. Il faut tout de même relativiser son coût puisque de réelles économies sont ainsi permises en évitant un traitement, une hospitalisation et les effets secondaires… sans compter les répercussions sur le patient et sur son emploi.


Source : franceinfo:

post

Cancer du sein – nouveaux traitements ?

Le Comité de Paris de la Ligue contre le cancer organise tous les mois des réunions d’informations. Les thèmes abordés sont à chaque fois différents et permettent un dialogue avec les professionnels de santé. Ces réunions gratuites sont ouvertes aux malades, aux proches et aux professionnels intéressés.

Places limitées – participation gratuite – inscrivez-vous au 01 45 00 00 17

post

Octobre rose 2017 : les équipes de l’AP-HP et d’UNICANCER se mobilisent

mise à jour du 05 octobre : les hôpitaux privés aussi se mobilisent. L’hôpital privé des Peupliers organise une série d’événements du 16 au 19 octobre.


A l’occasion de la 24e édition d’Octobre Rose, les acteurs de la cancérologie francilienne de l’AP-HP et d’UNICANCER se mobilisent une fois de plus pour participer à cette campagne de mobilisation annuelle contre le cancer du sein.

L’AP-HP

Acteur majeur de la cancérologie en Île-de-France, l’AP-HP a pris en charge en 2016 plus de 5100 patientes pour un cancer du sein. Avec les associations locales, les équipes de ses hôpitaux se mobilisent ce mois-ci :

Le 2 octobre à l’hôpital Saint-Louis (Paris)

Organisation d’une conférence débat sur :

  • Les médecines complémentaires et cancer du sein ;
  • Le sport et cancer du sein.

Le 5 octobre à l’hôpital Bichat Claude-Bernard (Paris)

Toute la journée dans le hall d’accueil de l’hôpital :

  • Rencontre avec les professionnels du service de gynécologie ;
  • Dépistage gratuit par palpation ;
  • Echange avec les associations et acteurs de la lutte contre le cancer du sein et de l’accompagnement pendant et après la maladie ;
  • Démonstration de salsa à partir de 14h30.

Le 5 octobre à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris)

Journée d’information dans le bâtiment Antonin Gosset avec de courtes présentations réalisées par des professionnels de santé, des patientes et des associations proposent afin de de débattre sur les différentes pistes d’amélioration de la prise en charge des patientes atteintes de cancer du sein.

Le dôme de la chapelle Saint-Louis de l’hôpital Pitié-Salpêtrière sera éclairé en rose à compter du 1er octobre et durant tout le mois pour soutenir la démarche.

Le 6 octobre à l’hôpital Bicêtre (Kremlin-Bicêtre)

Stand d’information sur le diagnostic et la consultation diagnostic du sein, sur le traitement, le parcours de soins des patientes traitées.

Le 10 octobre à l’hôpital Henri-Mondor (Créteil)

  • Accueil et échanges personnalisés (par petit groupe) en présence de médecins sur la radiothérapie, l’imagerie médicale, la chimiothérapie et la reconstruction ;
  • Stands d’animations en présence des équipes paramédicales des services radiothérapie et diététique, des partenaires et d’associations ;
  • Un camion beauty tour (soins bien-être, coffret beauté offert et espace gourmand)

Le 11 octobre à l’hôpital Antoine-Béclère (Clamart)

  • Stand d’information et présentation de la consultation accueil sein ;
    Démonstration autopalpation/palpation avec le buste en silicone.

Le 12 octobre à l’hôpital Avicenne (Bobigny)

Forum d’information dynamique et d’ateliers interactifs à l’attention des patients, familles et personnels  soignants sur le dépistage, la prévention et la prise en charge globale du cancer du sein.

Le 16 octobre à l’hôpital européen Georges-Pompidou (Paris)

  • Stand d’information et ateliers de prévention dans le hall d’accueil
  • Conférences/débats sur
    • Les prédispositions génétiques au cancer du sein et de l’ovaire ;
    • Chirurgie prophylactique chez les femmes prédisposées : indications et résultats ;
    • Chirurgie prophylactique mammaire chez les femmes prédisposées : les différents types de reconstruction.

Le 17 octobre à l’hôpital Ambroise-Paré (Boulogne-Billancourt)

Stand d’information dans le hall d’accueil.

Du 17 au 20 octobre à l’hôpital Louis-Mourier (Colombes)

  • Dans le hall de la maternité, sensibilisation des patients et personnels proposée par le service de Gynécologie :
    • Atelier d’enseignement à l’autopalpation des seins ;
    • Sensibilisation au dépistage du cancer du col de l’utérus.
  • Le 19, au centre social et culturel des Fossés Jean : sensibilisation au dépistage du cancer du sein.

Le 17 octobre à l’hôpital Tenon (Paris)

Stands d’information et cinq conférences sur les nouveautés dans le traitement du cancer du sein.

Le 19 octobre à l’hôpital Jean-Verdier (Bondy)

Forum d’information dynamique et d’ateliers interactifs à l’attention des patients, familles et personnels  soignants sur le dépistage, la prévention et la prise en charge globale du cancer du sein.

UNICANCER

Au niveau national, c’est 30% des cancers du sein qui sont pris en charge par UNICANCER. Les équipes de ses 2 établissements parisiens sont donc mobilisés pour ce mois spécial.

A l’hôpital de l’Institut Curie (Paris)

  • Le 9 octobre, conférence « Comment préparer et anticiper son retour au travail après le cancer ? » ;
  • Le 13 octobre, atelier « Mes cheveux repoussent : j’apprivoise mon nouveau look ! » animé un coiffeur, coloriste et prothésiste qui répondra à toute interrogation (coupe, coloration, poudres densifiantes, stimulation de la repousse, etc.) ;
  • Le 24 octobre, conférence « L’accompagnement du kiné à l’hôpital puis en ville pendant le parcours du cancer du sein » ;
  • Le 30 octobre, journée « On se bouge contre le cancer » avec :
    • Forum « Alimentation et activité physique » ;
    • Atelier « Auto palpation : les bons gestes » ;
    • Conférence « Alimentation et Cancer » ;
    • Atelier « Manger en pleine conscience ».

A la maison des patients et des proches de l’Institut Curie (Saint-Cloud)

  • Conférences rencontres :
    • Le 5 octobre, « Pourquoi le cancer ? » ;
    • Le 12 octobre, « Chirurgie réparatrice : quel nouveau sein ? » ;
    • Le 19 octobre, « Fatigue : pourquoi et comment la gérer au quotidien ? ».
  • Le 16 octobre, journée « On se bouge contre le cancer » avec :
    • Forum « Alimentation et activité physique » ;
    • Atelier « Auto palpation : les bons gestes ».

A l’Institut Gustave Roussy (Villejuif)

  • Le 30 septembre et le 1er octobre : La course-marche Odysséa ;
  • Le 4 octobre : réunion débat « Principes et modalités de l’hormonothérapie adjuvante : comment gérer les effets indésirables… » ;
  • Le 5 octobre : réunion débat « La chirurgie du sein et des ganglions » ;
  • Le 9 octobre : réunion débat « Cancer du sein et alimentation : des réponses a vos questions  » ;
  • Le 10 octobre : réunion débat « Gênes, hérédité et cancer du sein : mieux comprendre les situations de prédisposition héréditaire » ;
  • Le 12 octobre, des animations dans le hall de l’Institut avec des associations partenaires (Esthétique, activités physiques, bien-être…) » ;
  • Le 16 octobre : réunion débat « Cancer du sein métastatique : traitements et perspectives » ;
  • Le 17 octobre : réunion débat « La reconstruction du sein » ;
  • Le 18 octobre : réunion débat « Cancer du sein : principes et effets secondaires de la radiothérapie» ;
  • Le 19 octobre : réunion débat « cancer du sein et médecines complémentaires  ».

Les hôpitaux privés

Du 16 au 19 octobre à l’hôpital privé des Peupliers

Durant cette semaine, l’Institut du Sein de l’hôpital organise notamment :

  • des ateliers (maquillage, bar à ongles, sophrologie…) ;
  • une conférence sur l’oncogénétique ;
  • un spectacle de danse et une chorale ;

Sources : AH-HP – le dossier de presse de l’AP-HPUNICANCERl’hôpital privé des Peupliers

post

Octobre Rose : lancement

Pour le lancement de la 24e édition d’Octobre Rose, la Tour Eiffel se parera à nouveau de rose.

Lancée par une magnifique scénographie son & lumière, l’illumination de la Tour Eiffel en rose, le monument sans doute le plus iconique au monde, est plus qu’un symbole : c’est un signe de victoire sur la maladie, victoire que nous gagnerons ensemble, pas à pas mais sans faillir, jusqu’à ce qu’elle devienne absolue.