post

Les protéines qui régissent notre organisme sont synthétisées après transcription de nos gènes par différents opérateurs. L’un d’eux, que l’on considérait comme un effecteur, serait en réalité un régulateur. Cette découverte, inattendue, ouvre des perspectives dans la lutte contre le cancer…

En effet, le facteur XPB intervient dans le mécanisme de réparation de l’ADN, suite à une mutation ou à une cassure. Ces altérations sont recherchées dans le cadre de la chimiothérapie qui, visant l’ADN des cellules cancéreuses, les rend incapables de se multiplier. Mais en pratique, on observe souvent une diminution de l’efficacité de ces traitements avec le temps : c’est parce que les cellules tumorales s’adaptent et amplifient leur mécanisme de réparation par XPB. Trouver une molécule qui bloquerait XPB pourrait donc constituer une piste de traitement adjuvant, qui permettrait de renforcer l’action de la chimiothérapie…


Source : Inserm

imprimer