Un test sanguin pour dépister le cancer ?

Un test sanguin expérimental a permis de détecter de façon précoce les huit cancers les plus fréquents dans 70% des cas en moyenne, donnant l’espoir de dépister la maladie avant même l’apparition de symptômes et d’améliorer ainsi les chances de guérison.2223

C’est dans une étude publiée dans la revue Science que ce nouveau test vient d’être dévoilé. Expérimenté sur plus d’un millier de patients dont la tumeur ne s’était pas encore propagée, une seule prise de sang permet de détecter les 8 cancers les plus fréquents (ovaire, foie, estomac, pancréas, œsophage, colon, poumon et sein). Ce test repose sur la détection de fragments d’ADN porteurs de mutations caractéristiques des cancers et des marqueurs protéiques. La combinaison de ces biomarqueurs a même permis de localiser l’origine des tumeurs.

Les limites

Le taux de détection des différents cancers est assez variable : si 98% des cancers de l’ovaire et du foie ont pu être mis en évidence, le chiffre passe est de 60 à 70% pour les cancers digestifs et du poumon. Pour les cancers du sein, il n’est que de 33%.

Le test agissant sur les marqueurs de tissus endommagés, il pourrait entraîner des faux positifs chez les personnes souffrant de maladies inflammatoires comme l’arthrite (même si le taux de faux positif a été inférieur à 1% dans le groupe témoin).

Les espoirs

Toutefois, ce test est une première étape dans la mise au point d’un vrai test sanguin de dépistage. Les attentes autour de la biopsie liquide sont en effet très grandes. L’idée qu’une simple prise de sang permettrait de détecter les lésions précancéreuses avant même l’apparition de symptômes suscite beaucoup d’espoir. Diagnostiquer un cancer à un stade très précoce améliore fortement les chances de le guérir.


Sources : Science, le F23igaro santé et franceinfo: