post

Aujourd’hui en France, 3 millions de personnes vivent avec ou après un diagnostic de cancer. Sur  1000 nouveaux cas de cancers diagnostiqués chaque jour, 400 concernent des personnes en activité professionnelle. Souvent mal anticipé par les managers et les salariés, le retour en emploi des personnes malades fragilise au quotidien l’organisation de l’entreprise. Dans les deux ans qui suivent le diagnostic de cancer : 30% perdent ou quittent leur emploi, et parmi les personnes au chômage au moment du diagnostic, 1 sur 3 retrouve un emploi. Afin d’améliorer le maintien et le retour en emploi des personnes malades, une charte de bonnes pratiques vient d’être signée par dix entreprises et collectivités qui souhaitent s’engager de façon opérationnelle à améliorer l’accompagnement des salariés touchés par un cancer.

Cette charte, élaborée en partie par l’INCa, propose aux entreprises signataires onze engagements pour améliorer l’accompagnement des salariés touchés par le cancer et promouvoir la santé. 

Elle est structurée autour de 4 thèmes d’amélioration :

  • accompagner le salarié dans le maintien et le retour en emploi ;
  • former et informer les parties prenantes de l’organisation ;
  • promouvoir la santé ;
  • évaluer et partager.

Les dix premières entreprises signataires sont : AFNOR, Association nationale des directeurs des ressources humaines, Bordeaux Métropole, Carrefour, Groupe Casino, Disneyland Paris, Fermiers du Sud-Ouest groupe MAISADOUR, Institut national du cancer, la Mutualité Française, Sanofi. Espérons qu’elles soient rapidement rejointes par de nouvelles !

Pour télécharger la charte :


Pour en savoir plus : Communiqué de presse de l’INCa

imprimer