post

Karine Chossinand est une coach un peu particulière puisqu’elle accompagne les personnes atteintes de cancer dans leur retour au travail à travers sa structure : KCMC Education, Formations & Coaching. Nous l’avons interviewée.

Pouvez-vous vous présenter ? Nous parler de votre parcours personnel ?Karine Chossinand, une coach pour les patients atteints de cancer
Karine Chossinand : Initialement, je suis manipulatrice radio diplômée d’Etat. J’ai travaillé dans plusieurs instituts et hôpitaux spécialisés en cancérologie à Paris, en province et à l’étranger. J’ai travaillé dans le public, le privé et aussi dans le secteur militaire. Dans l’exercice de mes fonctions de soignante, j’ai eu l’occasion de croiser plus de 6 000 patients atteints de différents types de cancers : cancer du sein, pédiatrique, ophtalmique, ORL, pelvien, musculaire, osseux ou encore pulmonaire ou cérébral… J’ai également enseigné à l’hôpital pédiatrique de Tunis pour aider à améliorer la prise en charge des patients et la baisse de la douleur et de l’angoisse lors des examens médicaux tels que l’IRM. J’ai rédigé des articles pour revues paramédicales spécialisées et reçu un prix dans un congrès de la profession. Enfin, je pratique régulièrement de l’hypnose liée à la douleur (hypnoanalgésie) pour l’amélioration des conditions de vie des patients que je croise que ce soit pendant ou après les traitements.
C’est tout naturellement que je me suis tournée vers l’accompagnement de personnes car, depuis l’enfance, j’ai un quotient émotionnel et une empathie très forts. De plus, ma famille a été particulièrement touchée par le cancer : quatre personnes, dans mon premier cercle familial, ont été atteintes et, heureusement, ont survécu. C’est pour tout ça que j’ai voulu faire partie de ces personnes qui soignent les malades du cancer.
Avec mes patients, nous avons de grandes réflexions sur la vie personnelle et professionnelle. J’ai la chance d’avoir des échanges de qualité avec eux, riches humainement parlant et souvent basés sur l’humour. Je crois que mes patients aiment ma façon de parler de la gravité de leur passage de vie avec de la légèreté et l’humour imagé qui est le mien. Cela les aide à avancer et à dépasser l’obstacle.

Comment en êtes-vous venue à devenir coach et à proposer des formations ?
KCMCJ’ai débuté ma réflexion à partir de la naissance de mes enfants. Cela m’a donné envie de changer un peu professionnellement parlant. J’ai donc créé KCMC, une structure dédiée à l’aide des patients. Il existe une branche de coaching et une branche de formation. J’ai choisi de proposer des formations car les patients peuvent bénéficier de participations financières pour les financer. Mes priorités étant d’aider les patients sans impacter leur portefeuille, tout en vivant de mon activité.

Quelles sont les différentes formations que vous proposez ?
KC : Les formations pour les patients que je propose sont :
● Retour à l’emploi après une rupture professionnelle due à la maladie cancéreuse
● Bilan de compétences après et avec la maladie cancéreuse
● Création de son entreprise après le cancer
Je propose également aux médecins une formation « Aide à la gestion de l’activité » afin de les aider à mieux s’organiser et être plus zen dans l’exercice de leurs fonctions. J’ai créé cette formation pour qu’ils répercutent ce souffle sur les patients de manière positive. Je crois qu’un médecin organisé peut mieux s’occuper de ses patients. Cela fait du bien à tout le monde.

Concrètement, comment ça marche ?
Mes formations se font à distance ou en présentiel. Le patient peut se former depuis son domicile à son rythme, en fonction de son état de fatigue. S’il a dû mal à sortir de chez lui, s’il a des insomnies et dort la journée… il peut accéder à la plateforme de formation 24h/24 et 7j/7 et avancer dans sa reconstruction au rythme où il le souhaite. Des rencontres, par visioconférence, sont planifiées en journée aux horaires qu’il préfère. Pour les médecins, je viens dans le secteur hospitalier faire la formation qui les aidera à être de meilleurs professionnels de santé.

A qui s’adressent vos formations ?
Mes formations s’adressent à tous les citoyens français où qu’ils se situent géographiquement : en France métropolitaine, dans les DOM, les TOM, en expatriation… Ma bénéficiaire la plus éloignée habitait en Nouvelle-Calédonie. 70% des personnes dont je m’occupe sont atteintes de cancer. Dans les 30% restant, on compte des patients atteints de burn-out, des personnes ayant traversé une dépression, des personnes sevrées alcooliquement… Les aidants sont aussi les bienvenus car ils sont évidemment impliqués et impactés par la maladie. Enfin, les soignants peuvent bénéficier de ces formations.

Comment accéder à vos formations ?
L’accès aux formations se fait par entretien téléphonique. Les patients ne partagent que ce qu’ils veulent. Il n’y a pas d’étude de dossier au préalable. Je demande seulement une autorisation du médecin traitant pour être sûr que le suivi de la formation ne mette pas en danger le ou la patiente lors de l’inscription.

Et pour le financement, cela se passe comment ?
Les formations sont généralement financées par la caisse des dépôts par le dispositif du CPF (Compte Personnel de Formation), ou par Pôle Emploi. Si le patient n’a pas le droit à ces dispositifs, il peut alors faire appel à notre partenaire “La cagnotte des proches” qui les aide à collecter les fonds dans leur environnement. Tout a été pensé pour minimiser l’impact financier et permettre au patient de maintenir son niveau de vie.

La formation finie, un suivi est-il prévu ?
Pour les bilans de compétences, un suivi à 3 et à 6 mois est contractuel. Pour les autres formations, nous restons en contact. Je reçois des mails quand quelqu’un retrouve un travail ou a fini sa reconversion. Cela me fait très plaisir. Avant de commencer mes actions de coaching ou de formations, seuls 46% de mes bénéficiaires avaient un emploi. 6 mois après mon intervention, le taux monte à 92% ! C’est une grande fierté !

Avez-vous quelques anecdotes à nous livrer ?
J’ai de belles histoires, notamment dans la reconversion et la création d’entreprise : un boulanger qui se reconvertit dans le tennis, une assistante de direction qui se lance dans la photographie, une maman de 3 enfants qui crée son activité à 100 m de chez elle alors qu’elle travaillait à l’international avant son cancer. Cette reconversion lui aura également permis de réaliser son souhait de voir davantage ses enfants.

Comment vous contacter ?
Vous pouvez me contacter via mon site internet, KCMC Formations, via ma page Facebook ou, ma préférée, ma page Instagram.
A très bientôt !

imprimer