post

Publié tous les ans depuis 2009, ce rapport disponible en version interactive depuis l’année dernière, est accessible à l’ensemble des publics. Il permet d’informer chacun sur la situation des cancers, d’éclairer les acteurs de la santé publique et de faciliter le suivi de la politique de lutte contre les cancers en France.

Ce rapport propose une mise à jour des connaissances pour l’ensemble des thématiques du cancer et de la cancérologie et rassemble les données les plus récentes (décembre 2017) autour de six chapitres principaux : l’épidémiologie, la prévention, le dépistage, les soins, la vie pendant et après un cancer et la recherche. Les actions menées en faveur de la lutte contre les inégalités sont détaillées sous forme de focus dans les chapitres concernés. Pour permettre un aperçu rapide du contenu, chaque chapitre est introduit par un récapitulatif des principaux faits marquants et un résumé des données essentielles. Sa forme interactive, disponible depuis 2017, permet une navigation et une recherche d’information plus fluides et directes.

Le rapport est également téléchargeable :
Les_cancers_en_france_2017_accueil_20180704
(pdf – 50,2 Mo)

CHAPITRE « EPIDÉMIOLOGIE DES CANCERS »

La mise à jour des données de projection, de l’incidence et de la mortalité par cancer avec notamment la position de la France par rapport aux autres pays.

CHAPITRE « PRÉVENTION VIS-À-VIS DES PRINCIPAUX FACTEURS DE RISQUE »

Le renforcement de la lutte contre le tabagisme, premier facteur de risque de cancers. Le tabac est responsable de dix-sept localisations de cancers et de 45 000 décès par an.

La publication d’un avis d’experts sur la révision des repères en matière de consommation d’alcool suite à la saisine de la Direction générale de la santé et la Missions interministérielle de la lutte contre les conduites addictives. Deuxième facteur de risque de cancers évitables, l’alcool est responsable de six localisations de cancers et de 28 000 décès par an.

Les mesures en faveur de la prévention nutritionnelle, à la fois facteurs de risque et facteurs protecteurs des cancers, pour lutte contre l’obésité ; en France, un adulte sur deux est en surcharge pondérale.

Les actions en faveur de la prévention environnementale avec :

  • le lancement du Plan national des réductions des émissions de polluants atmosphériques ;
  • la publication prochaine des premières estimations de risques de cancers associés aux expositions au scanner ;
  • le lancement du nouveau plan radon 2016-2019 ;
  • le renforcement des mesures pour mieux encadrer l’activité liée aux cabines UV et à l’information de leurs utilisateurs ;
  • la mise en place, par Santé publique France, d’études visant à mesurer l’impact des expositions aux pesticides chez les riverains de cultures.

CHAPITRE « DÉPISTAGE »

Dépistage du cancer du sein : quatre projets d’évaluation et d’expérimentation sont en cours sur la dématérialisation des flux d’informations associés à la mammographie numérique. Seules 2 % des mammographies sont réalisées en technologie analogique.

Dans le cadre du plan d’action, publié en avril 2017 par le ministère chargé de la santé, pour la rénovation de ce dépistage, un nouveau livret d’information a été élaboré par l’Institut afin d’améliorer l’information des femmes.

CHAPITRE « SOINS EN CANCÉROLOGIE »

L’autorisation, au 1er janvier 2017, de 886 établissements pour traiter le cancer (un établissement peut obtenir plusieurs autorisations).

L’augmentation constante des personnes bénéficiant du dispositif d’annonce, d’une discussion de leur dossier en réunion de concertation pluridisciplinaire et d’un programme personnalisé de soins.

Dans le cadre du développement de la chirurgie ambulatoire, l’appel à projets lancé conjointement par la Direction générale de l’offre de soins et l’Institut national du cancer a permis de sélectionner 36 projets qui seront financés sur une durée de deux ans.

La seconde phase du parcours de soins pendant et après le cancer, associée à une étude médico-économique, permettra d’évaluer le rôle des infirmiers dans la coordination entre acteurs hospitaliers et libéraux.

CHAPITRE « VIVRE PENDANT ET APRÈS UN CANCER »

L’évolution de la grille de référence dans le cadre de la convention AERAS (s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé) afin de permettre l’accès à une assurance emprunteur sans surprime ni exclusion.

CHAPITRE « RECHERCHE »

Avec 163 millions d’euros alloués à la recherche contre le cancer dont près de 93 millions par les organismes institutionnels, l’Institut national du cancer a renforcé la multidisciplinarité des  projets de recherche, la sensibilisation à la recherche oncopédiatrie et la prévention tertiaire en particulier pour le tabac par des programmes spécifiques en partenariat avec la Fondation ARC et la Ligue contre le cancer.

Dans le cadre du développement de la médecine personnalisée, le soutien de l’Institut à l’accès à l’innovation et aux thérapies ciblées notamment par :

  • le soutien à l’implémentation du NGS (Next-Generation Sequencing, séquençage de l’ADN) à visée diagnostique dans les plateformes de génétique moléculaire et les laboratoires d’oncogénétique ;
  • le soutien au programme AcSé.

Source : INCa

imprimer