3 mars :  journée mondiale du cancer du sein triple négatif

cancer sein triple negatif

Peu connu et pourtant particulièrement agressif, cette journée mondiale est l’occasion de mettre la lumière sur ce type de cancer du sein qui touche pourtant 15% des femmes.

Le plus mal connu, mais l’un des plus agressif

En France, 9 000 nouveaux cas de cancer du sein triple négatif sont dénombrés chaque année. Il touche souvent des jeunes femmes (40% ont moins de 40 ans). En Amérique du Nord, c’est le cancer le plus diagnostiqué chez les femmes noires et hispaniques.

Particulièrement agressif, le taux de récidive est de 30% dans les 3 ans qui suivent l’annonce du diagnostic. De plus, en cas de récidive métastatique, qui se produit davantage au niveau des poumons et du cerveau, l’espérance de vie est limitée.

Pour autant, si le taux de récidive avant 5 ans est plus élevé, selon les derniers résultats d’essais cliniques, la survie à 5 ans sans récidive est au-delà de 80%.

Un cancer difficile à comprendre …

Les cellules des tissus mammaires normaux fonctionnent grâce à des :

  • récepteurs des hormones féminines (les œstrogènes et la progestérone),
  • récepteurs de la protéine régulant la multiplication cellulaire (HER2).

Ces récepteurs sont aussi présents sur certains types de cellules cancéreuses. Mais ce n’est pas le cas de tous les cancers.

Les cancers que l’on appelle « triple négatifs » n’ont pas de récepteurs aux œstrogènes (RE-) ni à la progestérone (RP-), ni de surexpression des récepteurs à la protéine HER2 (HER2-). Ils sont classifiés RE-, RP-, et HER2-, d’où le terme triple négatif.

… et à traiter.

En raison de l’absence de récepteurs hormonaux, ce cancer n’est pas éligible aux traitements ciblant ces trois types de marqueurs.

Aujourd’hui, il est majoritairement traité avec de la chimiothérapie, même si de nouvelles options thérapeutiques comme l’immunothérapie, sont désormais proposées, selon la nature de la tumeur.

Deux traitements novateurs développés en 2021

Grâce, notamment, à la mobilisation du Collectif des Triplettes Roses qui bénéficie de nombreux soutiens (Ministère de la santé, HAS, ANSM, Députés, Sénateurs, Oncologues, Associations, Média, Laboratoires…), l’accès à deux traitements novateurs en France a été accéléré en 2021 :

  • TRODELVY (Sacituzumab Govitecan), disponible en accès précoce depuis novembre 2021 pour toutes les triplettes métastasées (ayant reçu préalablement 2 lignes de traitement systémiques ou plus, dont au moins l’une d’entre elles au stade avancé),
  • L’immunothérapie KEYTRUDA (Pembrolizumab), disponible en accès précoce pour les femmes métastasées (en 1ère ligne de traitement).

Un webinaire organisé lors de la journée mondiale

En cette journée mondiale, le Collectif des Triplettes Roses propose de suivre aujourd’hui un webinaire sur le thème suivant : « Plus d’innovation pour une meilleure prise en charge » de 14h30 à 16h.

Ce sera l’occasion d’échanger avec des oncologues de Gustave Roussy et du Centre Léon Bérard de Lyon sur les traitements innovants contre le cancer du sein triple négatif.


Pour participer à ce webinaire, rendez-vous ici