31 mai : Journée mondiale sans tabac

L’OMS a institué la Journée mondiale sans tabac en 1987 pour mieux faire connaître, partout dans le monde, l’épidémie de tabagisme et ses effets mortels. Le thème retenu pour cette nouvelle édition : « Le tabac : une menace pour notre environnement ».

Le tabac : néfaste pour la santé…

Les effets délétères du tabac sur la santé ne sont plus à démontrer. En effet, avec plus de 8 millions de morts chaque année dans le monde, dont 75 000 décès (45 000 par cancer) en France, le tabagisme est la première cause de décès évitables.

Si près de 2 millions de Français ont arrêté de fumer depuis 2014, grâce notamment à la campagne de prévention « Moi(s) sans tabac », organisée pendant le mois de novembre, 17 millions sont encore des consommateurs. 

…marqueur d’inégalités sociales…

La consommation de cigarettes a baissé chaque année de 2014 à 2019. Toutefois entre 2019 et 2020, elle a augmenté de trois points pour le tiers de la population française aux revenus les moins élevés (en grande pas à cause du premier confinement) et s’établit à 33,3%.

Alors que parmi le tiers des Français aux revenus les plus élevés, le tabagisme ne touche que 18 %.

De plus si les femmes fument moins que les hommes (27,7% contre 36,2%), l’incidence (+12%) et surmortalité (+13%) du cancer du poumon chez la femme est en forte progression.

…et vecteur de pollution !

Si la pollution n’est pas forcément ce qui vient à l’esprit en premier lorsque l’on évoque le tabac, le thème de la campagne 2022 vise à sensibiliser le grand public à l’impact du tabac sur l’environnement (culture, production, distribution et déchets), mais aussi aux efforts déployés par les industriels pour « verdir » leur réputation.

La réalité est toute autre : avec des émissions de gaz à effet de serre équivalant à 84 mégatonnes de dioxyde de carbone par an, l’industrie du tabac contribue au changement climatique, amoindrit la résilience face à ces changements, gaspille des ressources, endommage les écosystèmes, contribue à la déforestation…

Et si on arrêtait aujourd’hui ?

« La diminution de la consommation de tabac doit être considérée comme un levier essentiel pour atteindre tous les objectifs de développement durable, pas seulement ceux qui sont directement liés à la santé » prévient l’OMS.

Ce 31 mai semble donc être une date toute indiquée pour arrêter, non ?

Sources : OMS, lien 1lien 2