La lutte contre les cancers pédiatriques en France

Dans une audition devant la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale ce mercredi 23 septembre, le Pr Norbert Ifrah, président de l’Institut national du cancer et Monsieur Thierry Breton, son directeur général, ont fait le point sur les enjeux, les actions et les perspectives de la lutte contre les cancers pédiatriques en France.

Chaque année, 2 200 enfants et adolescents sont nouvellement touchés par un cancer. Malgré un taux de guérison qui atteint 80 % à 5 ans, cette maladie demeure la première cause de décès prématuré chez les enfants de plus de 1 an. Les séquelles, liées aux traitements, concernent par deux tiers de ceux qui ont survécu. Par ailleurs, le risque de second cancer est majoré et susceptible de se manifester tout au long de la vie.

L’audition du Pr Ifrah et de Monsieur Breton avait pour objectif de faire le point sur l’ensemble des actions relatives à la lutte contre les cancers pédiatriques en France et notamment sur l’application de la loi du 8 mars 2019 ; loi visant à « renforcer la prise en charge des cancers pédiatriques par la recherche, le soutien aux aidants familiaux, la formation des professionnels et le droit à l’oubli ». 

À cette occasion, l’Institut a publié un document  «  La lutte contre les cancers pédiatriques en France : enjeux, actions et perspectives », présentant une vision d’ensemble et détaillée des actions déjà entreprises dans la lutte contre les cancers pédiatriques et des projets à venir. Au-delà de l’amélioration des taux de guérison ou de la survie globale, ces actions visent à transformer la qualité de vie pendant et après leur traitement, en œuvrant aux innovations thérapeutiques et en structurant un suivi, aussi long que nécessaire, personnalisé et accessible.

Quelques chiffres extraits du document :

  • 2200 enfants (de 0 à 17 ans) nouvellement atteints chaque année par un cancer (dont 450 cas chez les 15 à 17 ans)
  • 47 structures de soins dédiées aux traitements des cancers pédiatriques
  • 7 OIR (bientôt 5 pour être en cohérence avec le nouveau découpage régional de 2016) reconnues par l’INCa
  • Le droit à l’oubli des jeunes adultes (de 18 à 21 ans) passe de 10 à 5 ans

Pour télécharger le document : La lutte contre les cancers pédiatriques en France : enjeux, actions et perspectives – 492 Ko


Source : INCa