La qualité de vie des patientes pendant et après le traitement du cancer du sein

L’étude CANTO (CANcer TOxicities), menée par UNICANCER, a pour but d’identifier les facteurs prédictifs de la toxicité chronique chez des patientes traitées pour un cancer du sein de stade non métastatique. 

L’étude poursuit quatre objectifs principaux :

  • Élaborer une base de données recueillant les informations, de façon prospective, sur les toxicités chroniques rapportées par plus de 10 000 patientes traitées pour un cancer du sein localisé. Les inclusions dans cette étude de cohorte se feront par dix centres de lutte contre le cancer.
  • Analyser les données en décrivant les toxicités chroniques, leur incidence, leurs caractéristiques biologiques et leurs manifestations cliniques.
  • Évaluer l’impact social de ces toxicités chroniques sur la qualité de vie des patientes et l’impact économique sur le poids de la prise en charge de la maladie cancéreuse.
  • Identifier des marqueurs biologiques liés au développement des toxicités et de mettre ainsi au point des tests capables d’identifier une population à haut risque de développer ces effets secondaires tardifs. Les tests porteront à la fois sur des analyses génétiques et sériques.

Depuis son lancement en 2012, ce sont plus de 10 000 patientes qui ont été incluses dans l’étude. Ses premiers résultats viennent d’être présentés par un comité d’experts lors d’une rencontre avec les associations et les patientes. Les échanges et témoignages ont porté sur la qualité des soins dans l’étude, les effets secondaires de la chimiothérapie,  la prise en charge de la fatigue,  l’évaluation de la qualité de vie ou encore le retour au travail.

Le rapport d’étude complet devrait être disponible en juillet 2020.

Pour télécharger le dossier de presse (pdf – 0,8 Mo) :

Pour en savoir plus : site internet de l’étude CANTO