Séminaire de restitution PHRC-K : l’imagerie dans les stratégies de prévention des cancers

Le 8 octobre dernier, professionnels de santé et chercheurs se sont réunis pour connaître l’avancement et les résultats des projets financés dans le cadre du programme de recherche hospitalier de recherche clinique en cancérologie (PHRC-K), géré par l’Institut national du cancer (INCa), dans la détection précoce des cancers.

Quatre projets ont été décryptés lors de ce séminaire de restitution organisé au sein des Journées francophones de radiologie (JFR), au Palais des congrès à Paris.

Quatre projets ont été sélectionnés dans le cadre du PHRC-K en 2012, 2014 et 2015. Ces projets ont été financés à hauteur de 1,1 millions d’euros. Tout au long de la matinée, les porteurs de projets se sont succédé à la tribune, guidés par le Pr Alain Luciani (CHU Henri Mondor, Créteil) et le Dr Laetitia Gambotti (INCa, Boulogne-Billancourt), aux commandes pour animer le séminaire.

Les travaux suivants ont été présentés :

  • évaluation de la tomosynthèse dans la caractérisation et la prise en charge des lésions mammaires par Cédric De Bazelaire (Paris – PHRC-K 2012). Ce projet est en cours de réalisation ;
  • intérêt de la technique d’auto-compression sur la tolérance de la mammographie par Philippe Henrot (Vandoeuvre-Les-Nancy– PHRC-K 2012). Les résultats de l’essai clinique randomisé montrent que la technique de l’auto-compression des seins ne semble pas être inférieure à la mammographie de compression standard pour obtenir une épaisseur minimale du sein sans augmenter la douleur ni compromettre la qualité de l’image ; cette technique peut être une option efficace pour les femmes qui veulent participer à l’examen de leurs seins ;
  • MRI-FIRST 01 : amélioration de la détection du cancer agressif de la prostate par biopsies ciblées utilisant les données de l’IRM multiparamétrique par Olivier Rouvière (Lyon– PHRC-K 2014). Les résultats de cet essai ont montré que l’obtention d’une IRM multiparamétrique avant la biopsie chez les patients naïfs de biopsie peut améliorer la détection de cancers de la prostate cliniquement significatifs mais ne semble pas éviter la nécessité d’une biopsie systématique ;
  • détection du ganglion du bras par imagerie proche infra-rouge dans le cancer invasif du sein : étude de prédicteurs d’atteinte ganglionnaire (Armonic) par Angelica Conversano (Paris– PHRC-K 2015). Les résultats ont fait l’objet d’une revue systématique publiée en 2019 sur l’intérêt de l’imagerie par fluorescence proche infrarouge au vert d’indocyanine pour la prévention et la gestion du lymphœdème lié au cancer du sein.

Outre les résultats présentés, ce séminaire a permis d’illustrer les apports de l’imagerie dans les stratégies de prévention en oncologie et de partager les expériences des porteurs de projets PHRC-K.


Source : INCa